Un objet dansant non identifié, subtil et jubilatoire. Le duo se présente sous forme de saynètes, de jeux d'adresses, de pastiches dans lesquels se mélangent mots, danse, musique et cinéma. Ça ne parle pas de bovins, ça ne parle pas d’amour, ça ne parle pas alsacien, mais ça parle de tout et de rien, chez soi, en studio, sur scène. Ça danse aussi, ça peut même chanter. « Ça » est né de l’union conceptuelle de Karina Iraola et de Brice Noeser pour un festival de jeux et d’interactions qui s’apprivoisent, le temps de comprendre où ça s’en va. 
Fins stratèges des mécaniques du corps et du langage, ils s'attachent à (dé)jouer, à (dé)construire la parole, la pensée et le mouvement. 
Karina Iraola et Brice Noeser s’encombrent, s’emmêlent, se surchargent le corps et l’esprit de tensions, de tremblements, de positions contraignantes et de propos labyrinthiques. 

Ça fait 17 ans que Brice vit au Québec, 6 ans qu’il vit à Montréal, 12 ans qu’il danse et chorégraphie, 7 ans qu’il plonge dans les œuvres d’Estelle Clareton, 2 ans qu’il danse dans Paradoxe Mélodie de Danièle Desnoyers et qu’il crée une nouvelle pièce avec Peter Quanz pour Montréal Danse. Ça fait plus de 10 ans que le langage l’obsède et qu’il le questionne dans ses oeuvres chorégraphiques qu'il a présentées dans 7 villes : Québec, Montréal, Alma, Winnipeg, México, Tlaxcala et Puebla. Brice a été 9 fois subventionné et a travaillé 3 fois comme chorégraphe invité. Les 7 pièces qu’il a créées se sont intitulées Mandragore, Brutus et Sabulle, Ulna, Barbarellus, Les Bipèdes Songeurs, L'importance du biceps lors de la lecture et Ruminant Ruminant. www.bricenoeser.com

Après les Ateliers de danse moderne de Montréal, Karina rencontre le flamenco, et aussi le théâtre. Puis, elle rencontre Rae Bowhay, Pierre Lecours, Manon Oligny, David Pressault, Lynda Gaudreau, Lara Kramer, Brice Noeser (l’autre), les compagnies Mandala Sitù, Pas de Panique et Le Moulin à musique. Entre-temps, elle rencontre ses propres créations au Studio 303, à Tangente, à Festivalissimo, dans les Maisons de la Culture de Montréal, au festival Vue sur la relève et au MAI.

Duo Danse / Théâtre
Canada
2014 
35 minutes


Brice Noeser a eu des idées et en a discuté avec Karina Iraola qui incarne la pièce avec lui. Catherine Tardif est venue plusieurs fois les assister durant le processus de création. Sylvie Nobert a conçu les éclairages en plus d'en faire la régie et la direction technique. Michel F. Côté a offert une assistance sonore, Annie Gélinas a conçu des accessoires, et Sonya Stefan s'occupe des captations vidéos et des prises de photos.

Soutiens : le Conseil des Arts et des Lettres du Québec 
Production et reprise : le Conseil des Arts et des Lettres du Québec ; Déplacement international : le Conseil des Arts du Canada ; Création et production : le réseau Accès-Culture, soutien à la résidence


EXTRAIT DE PRESSE

"Ruminant Ruminant est une pièce chercheuse et cherchante, cohérente dans son propre délire, libre, sérieuse dans sa manière, folle dans le rendu. Chapeau. (...) beaucoup passent entre les mains et les bouches de ces professeurs indéniablement crackpots. Si la pièce parle des déraillements possibles entre langue et sens, elle s’attarde surtout à ce qui peut émerger des interstices lors de ces dérapages. S’ajoutent, en sous-thèmes, une réflexion à la fois ironique et admirative sur le discours des artistes sur leur art ; une touche d’interrogation sur le poids des genres (...), sur les produits de la culture pop, et, forcément, puisque c’est là aussi un langage, sur ce qu’est le travail de représentation et sur les rapports des actants avec le public." Catherine Lalonde, Le Devoir, décembre 2017, Montréal.

Les Marches de l'Été
17 Rue Victor Billon
33110 Le Bouscat
Suivez-nous sur :
Facebook
Instagram
Contact :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)5 56 17 03 83