Photographies
Entrée libre
Du mardi au samedi : 15h-19h
Vernissage : jeudi 17.01 - 18h30


La série Alter ego s'articule autour de la notion de double portraits. Entre altérité et dualité, la complicité ou l'ambivalence d'un regard, d'une posture... De cette interaction naît l'expression des visages, des vis à vis souhaités ou subis, les yeux dans les yeux ou dans le vide, parfois rivés sur les détails d'un corps. Le mur est fond, un obstacle qui décontextualise, mais c'est aussi support d'apparitions, plus ou moins fantomatiques de cette autre qui nous obsède, qui nous fascine, car peut-être irrémédiablement en nous. En associant et en confrontant ces regards, Bernard Brisé instaure une ambiguïté qui est l’essence même de ce travail et qui, par définition, offre une pluralité de lectures et d’interprétations...

Bernard Brisé : 
Photographe, né à Lormont le 25 novembre 1966.
Diplômé des Beaux-Arts de Bordeaux, il expose régulièrement dans toute la France. Il s’intéresse depuis de nombreuses années à deux notions à ses yeux essentielles dans l’usage du médium photographique : le rapport à l’identité et à l’espace/temps.

Il a publié :
• Apparences immigrées - Éditions Le Festin - Bordeaux (1998)
• Les filles du masque - Éditions Alternatives - Paris (2000)
• Tombés des mains du soleil - Éditions L’Harmattan - Paris (2002)
• Lieux d’ailleurs - Éditions Le Bord de L’Eau - Bordeaux (2004)
• Bonne année - Éditions Le Bord de L’Eau - Bordeaux (2006)
• Dorian - Éditions Le Bord de L’Eau - Bordeaux (2013)
• Les engloutis #humains - Éditions L’Atelier des Brisants - Mont-de-Marsan (2018)

Logo LEBOLABO RVBBernard Brisé bénéficie du soutien de l'atelier Lebolabo à Bordeaux qui réalise les tirages en Piezzographie de cette exposition.

www.bernardbrise.com


EXTRAIT DE PRESSE

"Bernard Brisé a fait poser des hommes et femmes, torse nu, pour des portraits sensibles et puissants. Il a surimprimé ces images avec d'autres photos afin de créer un univers qui rappelle les montagnes dadaïstes dont il est passionné. "Depuis Roland Barthes et sa "Chambre claire", nous savons qu'une photographie évoque toujours quelquechose qui a existé et qui n'existe plus. En cela, elle nous parle irrémédiablement de nous, de l'éphémère, du monde et notre existence." Jean-Michel Leblanc - Sud Ouest, 05 juin 2018

 


Les Marches de l'Été
17 Rue Victor Billon
33110 Le Bouscat
Suivez-nous sur :
Facebook
Instagram
Contact :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)5 56 17 03 83