Les prototypes du vivant

Carte blanche à Annabelle Chambon et Cédric Charron

Exposition performative collective commissionnée par Annabelle Chambon, Cédric Charron et Emilie Houdent.
Avec Sophie Dalès, Bertrand Grimault, Marta Jonville-Pile, Dina Khuseyn, Johann Loiseau, Elisabeth Saint-Jalmes, Yacine Sif El Islam, et 26 étudiants de l'école des Beaux-Arts de Bordeaux.

Entre l’urgente nécessité de laisser la nature reprendre ses droits et l’expansion de l’intelligence artificielle, comment reconsidérer la condition humaine ? Quelles nouvelles sensibilités peuvent s’exprimer à l’aune d’une reconfiguration du vivant. Comment articuler démocratie et biologie, virtualité et animalité ? Base de vie et promesse d’altérité, le corps est tant matière que symbole, figure que prototype. A l’intersection de l’organique et de l’imaginaire, il se pense par l’expérience. Au gré de l’exposition et sous la forme de performances, vidéos, installations, sept artistes et les étudiants des Beaux-Arts traversent les frontières entre réel et fiction, présent et futur, humain et non-humain et vous invitent à les suivre dans cette troublante initiation au futur.

Exposition suivie d'un concert de rockabilly speedé sur synthétiseurs modulaires, par Mari Lanera et Jean-Emmanuel Belot. Une matière sonore jouée totalement en direct pendant 30 minutes sans interruption, telle une grosse sculpture d’énergies. En analogie avec un corps en mouvement incessant, les deux trublions se saisissent des matières électriques pour en recomposer leur propre prototype du vivant.

Annabelle chambon et Cédric Charron

Empreints de leur longue collaboration avec Jan Fabre, Annabelle Chambon et Cédric Charron ont développé un travail d’exploration physiologique hors norme. Depuis 20 ans, ils travaillent ensemble et ont principalement collaboré avec Jan Fabre sur une douzaine de créations internationales comme Je suis Sang - conte de fée médiéval ou encore la performance de 24h Mount Olympus - to glorify the cult of tragedy. Ils font partie de ces rares performeurs à qui Fabre a dédié un solo, Preparatio Mortis et Attends Attends Attends (pour mon père) et sont à l’origine du Jan Fabre Teaching Group. Depuis 2014, ils s’associent avec Jean Emmanuel Belot dans un désir commun de privilégier la spontanéité rock, la satyre, l’exploration de zones limites par le corps. Ils créent I promise this is the last time, Tomorrowland (Trente Trente 2017), #projet Dorignac (Trente Trente 2018) et Sit on it (Trente Trente 2019).

Bertrand Grimault

Commissaire et programmateur indépendant, Bertrand Grimault est responsable de l'association Monoquini créée en 2002. Il mène depuis 1996 un travail de prospection et de programmation dédié aux arts audiovisuels et voué à refléter la mobilité d'un vaste domaine sujet à des variations thématiques, formelles et technologiques continuelles, avec un intérêt particulier pour le cinéma expérimental et ses développements contemporains. monoquini.net

Dina Khuseyn

Dina Khuseyn est une chorégraphe, activiste de danse et curatrice. D’origine russe, elle grandit à Moscou. Elle est diplômée de l'Académie de Вallet Classique, Rotterdam Dance Academy ainsi qu'à ex.e.r.ce, CCN de Montpellier (direction Mathilde Monnier) et vit et travaille entre la Russie et la France. Ses activités comprennent la création d’œuvres en danse, l’organisation d’événements et d'expositions, l’enseignement de la danse et performance auprès de divers publics. Depuis la création de son association en 2016, l’artiste s’est installée à Bordeaux. dinakhuseyn.com

Sophie Dalès

Sophie Dalès s’illustre en tant que chorégraphe de la scène bordelaise émergente en recherche d’un art total qui s’inspire de l’art contemporain, du métissage culturel et pluridisciplinaire. Dilômée du Conservatoire de Bordeaux, elle entame des études supérieures en Danse à l’UQUAM à Montréal.
Interprète-collaboratrice auprès de multiples chorégraphes comme Dave Saint-Pierre, Francis Ducharme, Ben Read, collectif a.a.O. Sa direction artistique s’œuvre auprès de sa compagnie Wolf et de son travail de pédagogue sur divers territoires entre Montréal et Bordeaux.
Sophie Dalès

Johann Loiseau
Tout a commencé à 6 ans : la flûte à bec. Fatigué des longs jupons 70’s de sa professeur, il tente le tout pour le tout à l’âge de 9 ans et s’inscrit au cours de batterie de son village. Collège, lycée, aussi passionnant que pour tout un chacun. S’en suivra des études de composition électroacoustique et batterie au CNR de Bordeaux. Il étend sa pratique instrumentale au steel drum, tablas, balafon, flûtes, synthés bricolés ...et participe à diférents projets musicaux (La fessée, minimal bougé, ensemble Un,le GRAS, Sononame, Lord Rectangle...). Légèrement geek sur les bords, il affectionne le fer à souder, créé bon nombre d’installations sonore, de bidouilles électronique, de bandes sons pour le spectacle vivant et se forme sur le terrain à l’ingénierie du son (cie Fieldworks, la Coma, Ouvre le chien, les Limbes, Frank de Louise, Ariadone, Hamid Ben Mahi, Jona­than Capdeviel etc... ), univers dans lesquels il officie toujours. Il lui arrive parfois d’apparaître.
Yacine Sif El Islam

À sa sortie de l'ESTBA (École Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine), il fonde le Groupe Apache, avec lequel il entame un travail sur les classiques, Molière (Le Misanthrope, Don Juan, Tartuffe présentés à la Manufacture CDCN en 2017) et Proust (Sodome et Gomorrhe à la Manufacture CDCN en 2017), tout en s’intéressant à l’écriture contemporaine (Spartoï au FAB 2017, M.Mou au TnBA en 2016). Témoins d’une recherche permanente et d’un travail revendiqué comme un laboratoire de tentatives, les pièces de Yacine Sif El Islam se veulent transdisciplinaires ; avec THE WAY YOU SEE ME, qu’il présente dans le cadre du FAB 2019, il propose un travail au carrefour des arts visuels et vivants, abordant les questions de violence et de perception. À la fois acteur (notamment pour Catherine Marnas), metteur en scène et auteur tout autant que performeur, Yacine Sif El Islam est porté par une nécessité d’ouvrir les frontières entre les disciplines et de décloisonner les arts.

Marta Jonville-Pile
Marta Jonville est dans une pratique du geste, de la performance, du projet et de la sculpture sociale. En 2000 elle rejoint les collectifs Zebra3 et Bruit du Frigo, où elle travaille la performance dans les espaces publics. Ils fondent ensemble la Fabrique Pola.
En 2007, elle participe à la mise en place de l’association PointBarre. Elle y développe et expérimente des projets collectifs transnationaux (« Feedback », « Mécanismes pour une Entente ») et elle enseigne dans trois ateliers ouverts (espace hors sol) à l’université Kosice, à Jan Matejko Academy of Fine Arts et à l’EBABX. À partir de 2008, elle enchaîne les projets et les lieux de résidence : Slovaquie, Pologne, Belgique, Hongrie, Pays basque, etc. Ils ont en commun des problématiques liées à la question du collectif, du politique, de la connexion entre l’artiste et la société, et de l’éducation artistique.
Depuis 2009 Tomas Matauko et Marta Jonville forment un duo qui se déploie au sein de LUNIK. Leur recherche se focalise sur des méthodologies de créations collectives, pluridisciplinaires et internationales, s’appuyant sur des contextes historiques et politiques qui ont encore une influence aujourd’hui. Ils travaillent sur « L’École qui marche », une performance à forte dimension pédagogique, historique et sociale.
Elisabeth Saint jalmes

Diplômée des Beaux-Arts en 2000, Elizabeth Saint-Jalmes pratique le dessin, la sculpture, la cuisine, la musique, la vidéo et la performance. Depuis 2011, elle co-signe performances,vidéos, projets internationaux, création musicale et installations avec Mathilde Monfreux, Jean-Luc Guionnet, Eric Cordier, Cyril Leclerc, Pigeon Pourri, Sébastien Roux, Unglee Izi, Laurent Pascal, Blandine Pinon, Pascal Pellan, Hélène Crouzillat et le collectif Adelaide&co.
Ses dessins, vidéos, sculptures, et performances puisent dans le chaos pour faire remonter les processus, pariant qu’ainsi une transformation de l’insaisissable en pensée puisse avoir lieu. Son travail est exposé et diffusé en galeries, théâtres, en centres d’art en France et à l’étranger. 
www.elizabethsaintjalmes.com / ppplusbl.com / mushroomriot.org

mentions

Projet mené en collaboration avec le collectif Charcham, l'École des Beaux-Arts de Bordeaux, le Café Pompier et Trente Trente.

CDFbandeau 1

18h-23h : Performances suivies d'un concert

Photo : SIT ON IT, présenté à Trente Trente 2019 au Marché de Lerme, création issue d'un workshop d'une semaine encadré par Annabelle Chambon et Cédric Charron.



Les Marches de l'Été
17 Rue Victor Billon
33110 Le Bouscat
Suivez-nous sur :
Facebook
Instagram
Contact :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+33 (0)5 56 17 03 83